Galerie Photos

 

Le Comité Régional

Les Comités Régionaux ont été créés il y a 45 ans, légèrement moins en Midi-Pyrénées (43 ans). En effet, il a été constitué le 29 juin 1971 et s’appelait à l’origine « Comité Régional de Coordination Midi-Pyrénées de la CGT ».


C’est le 37e Congrès confédéral, en 1969, qui a traduit dans les statuts l’existence et la mission des Comités Régionaux.
Cette décision résultait, malgré l’échec du référendum organisé par De Gaulle à propos de la régionalisation, de la mise en place des instances régionales dont la CGT avait, dès cette époque, montré les objectifs visés par le pouvoir et le capital.
Pour ces derniers, cela signifiait assurer leur mainmise sur les régions pour favoriser la pénétration des firmes, transférer une part importante des charges financières incombant à l’Etat vers les régions, les départements et les communes, maitriser l’aménagement du territoire dans le sens des intérêts du capital et, déjà, assurer la coordination des politiques régionales au niveau européen.
C’est pour toutes ces raisons que les Comités Régionaux CGT ont été créés.


Composé à l’origine des 8 Secrétaires Généraux d’Unions Départementales et du Secrétaire Régional, le Comité Régional a évolué, notamment lors de la Xe Conférence régionale en 2007, à Colomiers, pour arriver, après la 11ème Conférence régionale, en 2010, à Auch, à une composition comprenant les 8 Secrétaires Généraux d’Unions Départementales, des représentants des Fédérations, des représentants de bassins d’emplois, le responsable du Groupe CGT au CESER et les membres du Secrétariat. La XIIe Conférence Régionale qui s’est déroulée à Luz-Saint-Sauveur, en décembre 2014, a confirmé la présence des Fédérations.
Cette évolution était nécessaire par les transformations du salariat et la montée en puissance des enjeux régionaux sur lesquels UD et professions doivent intervenir ensemble.
Cette évolution a permis, suite aux croisements de la réflexion des Unions Départementales, des professions et/ou des bassins d’emplois, de travailler de nouvelles initiatives régionales dans les territoires, en étant plus efficace au service de l’action revendicative en Midi-Pyrénées. De plus, cela est parfaitement en phase avec les réflexions des 49e et 50e Congrès confédéraux sur les enjeux territoriaux.

Bien entendu, le rôle du Comité Régional est bien différent de celui d’une Union Départementale et n’est pas celui de la Confédération en région.
L’enjeu est bien de mettre en œuvre une démarche syndicale offensive, à partir des réalités les plus concrètes et les plus locales en intégrant les enjeux industriels, d’aménagement du territoire et de services publics de qualité et de proximité.
L’émergence du fait régional est incontestable. La montée en puissance des régions d’un point de vue économique, social, politique et institutionnel se fait sans que s’exerce réellement la « vie démocratique régionale » !
L’échelon régional est aujourd’hui un échelon essentiel de mise en œuvre des politiques nationales. Et, malheureusement, les réformes actuelles vont accentuer encore plus ce processus, les choix d’aménagement ou de remodelage du territoire allant bien entendu de pair avec la remise en cause des services publics.
La prise en compte des enjeux territoriaux est devenue un enjeu majeur pour toute la CGT. C’est une responsabilité partagée par toutes les organisations de la CGT.
Les évolutions institutionnelles ont redistribué les cartes des responsabilités et des compétences. De nombreux services publics (énergie, transport, communication…) assurant la solidarité entre les populations, sont menacés de démantèlement.
Les choix d’organisation et d’investissement des grands groupes façonnent la répartition des activités productives et des emplois, accentuent la concentration des emplois dans les métropoles régionales. Ainsi des mouvements multiples modifient en profondeur le tissu économique et social et nous confrontent à de nouveaux défis d’organisation dans les territoires. Certaines compétences de l’État sont désormais exercées par des collectivités locales tandis que progressent la régionalisation et la métropolisation.
Sur la région Midi-Pyrénées, ces évolutions augmentent la concurrence entre les territoires, laissant sur le bord de la route des populations entières. Elles ont également de graves conséquences sur la vie et la santé des salariés au et hors travail.
L’attachement des salariés et populations à leur territoire est une réalité. Notre slogan « Vivre et travailler partout en Midi-Pyrénées » confirme bien la prise en compte de cela.


Le Comité régional CGT Midi-Pyrénées est donc au centre d’enjeux revendicatifs complexes, diverses, mais communs à tous les salariés, quel que soit le département dans lequel ils vivent, quel que soit le département dans lequel ils travaillent.